• Benoît Frel-Cazenave

Push : la lutte contre l’exclusion des citadins par la finance

Un documentaire récent s'attaque au phénomène de la financiarisation des villes, et montre les actions menées pour y faire face, des quartiers populaires de Valparaiso aux réunions des Nations Unies.


© Janice d’Avila.


« Si seulement il ne s’agissait que de gentrification ! ». Cette exclamation de Saskia Sassen révèle dès les premières minutes l’ambition du documentaire Push, du réalisateur suédois Frederik Gertten : aller au-delà des lieux communs en vulgarisant ce phénomène complexe et pourtant incontournable qu’est la financiarisation de la ville et du logement. On y suit Leilani Farha, rapporteuse spéciale pour les Nations Unies sur le logement convenable, dans son enquête mondiale sur les conséquences de ce phénomène pour les populations citadines : hausse brutale des loyers, mauvais entretien des logements délibéré, logements laissés vacants pour en faciliter la revente rapide, expulsions forcées pour laisser place à des copropriétés de luxe. Par l’accumulation d’exemples à travers le monde (Toronto, New York, Londres, Barcelone, Berlin, Uppsala, Valparaiso, Séoul) le réalisateur nous donne à voir la diversité des effets de l’irruption des fonds d’investissement dans le financement du logement. Ces acteurs qui opèrent à l’échelle internationale semblent créer partout les conditions de l’exclusion des populations modestes des métropoles.


Ce film assume un caractère personnel dans le traitement des exemples et de la démarche de Leilani Farha. Un triple discours se met ainsi en place entre habitants, politiques et scientifiques. Se dispensant de voix off, le réalisateur prend le parti de montrer de façon brute les expériences vécues par les premiers, confrontés dans leur quotidien aux effets de la financiarisation. L’engagement des seconds apparaît contrasté selon les personnes rencontrées. Enfin, les voix de Saskia Sassen et Joseph Stiglitz ponctuent ces témoignages, en proposant des éléments de montée en généralité dont la brièveté ne permet cependant pas une analyse fine de la financiarisation des villes. Le combat de Leilani Farha, de sa présentation en demi-teinte devant les délégations des Etats à l’ONU jusqu’à la réunion de maires engagés pour le droit au logement abordable, articule la mise en scène de ces trois types d’acteurs.


S’il individualise la lutte et les mobilisations face à ce phénomène insaisissable, le propos ne tombe pas dans le fatalisme en montrant des ébauches d’initiatives locales pour réguler les marchés immobiliers. Surtout, le caractère narratif et l’esthétique cinématographique rendent ce documentaire stimulant pour un public non expert, tout en conservant une forte valeur pédagogique. C’est donc là un exemple de diffusion de connaissances à un large public qu’on ne peut que souhaiter voir se reproduire pour d’autres enjeux urbains.



Push. Chassés des villes, de Fredrik Gertten (All.-Suè., 2020, 90 min). Disponible sur PeerTube : voir le documentaire.


Nous contacter

© 2019 par Magistram
Créé avec Wix.com

13 rue du Four
75006, Paris, France

assomagistram@gmail.com

  • Instagram
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • LinkedIn Social Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now